La psychothérapie gestaltiste

Origines de la gestalt

  • la gestalt s'inscrit dans le courant de la psychologie humaniste, existentielle et relationnelle. Elle fut créé par Fritz Perls, un psychiatre et psychanalyste allemand, Laura Perls, Paul Goodman et Ralph Hefferline (l'ouvrage fondateur, intitulé Gestalt Thérapie , est paru en 1951).



  • En gestalt, le thérapeute accueille la personne là où elle en est, avec ce qu’elle est, sans jugements de valeurs, Il va essayer de répondre au mieux à ses besoins par son écoute active et son soutien bienveillant.
  • Lorsqu’un climat de confiance suffisant s’installe, le thérapeute va aider la personne à observer « les processus en cours » entre elle et son entourage. Pour cela il va aussi s’appuyer sur ce qui se passe en séance dans la relation particulière entre la personne et lui (mécanismes de projections, rétention des émotions, difficulté d’expression, communication non verbale par exemple…).
  • La gestalt observe également en détail les « processus physiologiques » présents chez le patient (état de tension, gestuelle, respiration…) qui témoignent des mémoires corporelles et de l’état du moment.
  • A partir de ces observations des « processus en cours » et « physiologique », le thérapeute attache de l’importance à ce qui se joue ici et maintenant, dans la situation présente, en tenant compte des expériences passées, du présent et du futur anticipé. Il aide la personne à regarder comment celle-ci vient réactualiser au quotidien des situations qu’elle n’a pas pu achever, et qui lui donne la sensation de répéter les mêmes choses.
  • En plus de la clarification des processus, la thérapie gestalt propose à la personne de retrouver le chemin de ses émotions, c’est un espace au sein duquel toutes les émotions et sentiments sont exprimables librement et sans jugement (la colère, l’agressivité, les désirs, la jalousie, la honte, les peurs, la tristesse, la futilité, la lenteur, la joie, l’amour…). L’accueil de ces émotions est facilité par un cadre thérapeutique et une déontologie qui garantissent une confidentialité sur tout ce qui se dit ou se passe en séance.
  • C’est en aidant la personne à accueillir et fluidifier ses émotions, en l’aidant à regarder ce qui le fait agir en profondeur, à visiter sa part d’ombre, à vérifier si elle est responsable de ce qui lui arrive, que la gestalt va lui permettre peu à peu de mettre du sens sur son existence. La personne pourra alors regarder si le sens est bien celui qu’elle aurait choisi en pleine conscience de tous ces éléments, et faire alors de nouveaux choix.

Mes domaines d'intervention

  • En tant que gestalt praticien, j’accueille toutes les demandes des patients, celles que l'on retrouve communément axées autour des troubles du comportement, de la personnalité, de l'humeur, de l'anxiété, de la névrose, cela étant dit, j'ai des sensibilités plus particulières pour intervenir dans les domaines suivants :
  • Problématiques reliées aux relations intimes et interpersonnelles :
    • Ruptures affectives, deuils (parfois anciens), dépendance affective, violence psychique, morale et/ou physique, agressions subies
      • Troubles de l'affection, trouble de l'attachement et de la séparation, jalousie, abandon...
      • Et plus particulièrement pour les hommes : Difficultés dans la relation de couple (émoussement affectif, absence de désir, trouble de l’érection, éjaculation précoce, impuissance, difficultés autour de l'engagement, difficulté à trouver sa place dans le couple, sensation d’envahissement ou d’étouffement...) absence ou impossibilité de communication avec son conjoint
  • Problématiques reliées autour du développement personnel
    • Souffrances à l'occasion de l'image de soi (projection, introjection, culpabilité, dépersonnalisation, dévalorisation de soi, doute, estime de soi, évitement, honte, Inhibition...)
    • Réalisation de soi : suis je vraiment à ma place aujourd'hui ? les rêves enfouis, les passions dévorantes, le projet de vie
    • Questionnement existentiel : la crise de la quarantaine
    • Et plus particulièrement pour les hommes : Comment devenir un homme, Qu'est ce qu'être un homme aujourd’hui ?
    • "Syndrome de Peter Pan"



  • Souffrances reliées à la famille : situations sociales douloureuses ayant un impact sur le présent
    • Et plus particulièrement pour les situations issues de l'enfance : traumatismes de l’enfance non digérés, sensation permanente de tristesse, sensation de rejouer toujours le même schéma, difficulté dans les relations familiales.
    • l'héritage familiale non conscient : sensation de poids sur les épaules, sensation de porter des choses qui ne nous appartiennent pas mais dont on ne peut se défaire (transgénérationnel).
  • Problématiques reliées au comportement :
    • Addictions et conduites dépendantes : addictions aux substances (drogues, alcool...), autres addictions (travail, sport…)
    • Et plus particulièrement chez l’adulte, personnes « accro » aux jeux vidéos, internet, au sexe (dont internet)
    • Les comportements excessifs, hyperactivité, hypersensibilité, hyper-vigilance, hypocondrie, trouble panique, troubles du sommeil, (cauchemars, insomnies), TOC...
  • Difficulté à vivre en groupe, en public
    • Problématiques autour de la peur, troubles de l'angoisse, anxiété et phénomènes reliés, phobies...
    • Et plus particulièrement les phobies sociales (agoraphobie, sociophobie, peur des autres...)
    • Difficultés liées aux apparitions en public (peur de parler en public, peur de monter sur scène, de parler dans un micro, trac...)
    • Et plus particulièrement chez les adolescents et les jeunes hommes : violence, délinquance, comportement d'auto destruction...
  • Souffrances reliés au travail
    • Souffrances reliés au travail, Burn out, harcèlement subit, relations sociales douloureuses, conflits, syndrome de fatigue chronique, absence de réalisation professionnelle...
    • Et plus particulièrement : la souffrance du manager, "mon travail a t'il un sens ?", bourreaux et victimes au travail, les questionnements autour de la reconversion professionnelle
  • Accompagnement des états de stress post-traumatique